Immersion totale : des ambiances sonores pour accompagner nos lectures

Parmi les « classiques du moment de lecture idéal », on retrouve souvent ce petit détail qui change tout : l’ambiance sonore ! Pour ma part, je m’en passe la plupart du temps. Mais lorsque je m’installe pour une bonne petite séance de lecture, j’ai parfois envie de m’accompagner d’un fond sonore qui m’aide à plonger au cœur de l’ambiance du livre… Si jamais vous aussi peinez parfois à trouver le fond sonore idéal, voici une petite liste des différents endroits où je vais farfouiller pour trouver mes préférés !

Les playlists

C’est peut-être l’option que j’utilise le moins, mais qui fonctionne pour autant très bien avec certaines lectures. Il arrive que les auteurs proposent eux-même une playlist de titres sélectionnés spécifiquement pour accompagner leur roman ; parfois, ce sont les lecteurs qui s’en chargent, et rassemblent des titres qui correspondent à l’atmosphère ou l’époque d’un roman. RandomHouseBooks propose par exemple tout un ensemble de playlists littéraires sur Spotify, dont une pour Daisy Jones and the Six (que j’ai vraiment adoré) et pour Mexican Gothic (que j’ai très hâte de sortir de ma pàl) par exemple.

Les bandes originales

Pour certains genres littéraires, j’aime aussi me tourner vers les bandes originales de films issus du même genre : le classique Seigneur des Anneaux pour de la fantasy épique, Black Sails pour des histoires sur l’océan, ou encore Orgueil et Préjugés pour de paisibles récits anglais. Le risque, auquel je me laisse régulièrement prendre, est alors d’être tellement emporté par la musique et les scènes qu’elle évoque qu’on finit par complètement décrocher de la lecture en cours…

Les vidéos d’ambiance

Youtube foisonne de vidéos d’ambiance en tous genres ! Filmées dans des lieux réels ou faites d’illustrations doucement animées, composées uniquement de bruitages ou accompagnées de musiques légères, il y en a pour tous les goûts ! Parmi celles que j’aime utiliser régulièrement, il y a :

Les sites & applications d’ambiances sonores

Lorsque je ne parviens pas à trouver mon bonheur parmi les nombreuses propositions de Youtube, je me tourne vers les sites et applications plus spécifiques. J’aime par exemple utiliser Ambient Mixer (sur navigateur & appli) qui permet de combiner jusqu’à 8 effets sonores et d’en modifier l’intensité et la fréquence pour créer l’ambiance idéale ! Le site regorge d’ambiances assemblées par les autres utilisateurs, dont ma favorite : Bilbo Baggin’s Garden (sur laquelle j’enlève la piste « musique » qui me déconcentre trop). Sur mobile, j’aime bien Ambientify, que je trouve simple mais efficace, avec des sons essentiellement issus de la nature, et quelques-uns d’environnements plus urbains.

Et vous, qu’utilisez-vous lorsque vous cherchez des fonds sonores pour vos lectures ? Connaissiez-vous ces quelques ressources ? Quelle est votre ambiance sonore idéale, celle qui vous emporte le plus et qui pourrait accompagner absolument toutes vos lectures ?

À la découverte d’endroits magiques, 7 bonnes raisons d’aller lire en forêt !

J’ai toujours trouvé que les forêts avaient quelque chose de magique : leurs branches qui s’entremêlent, leur feuillage qui tient le reste du monde à l’extérieur, et la végétation au sol où se cachent tant de choses… D’une souche évoquant une créature étrange au champignon rappelant le chapeau d’un lutin, elles nous plongent dans une ambiance si particulière, et si propice aux histoires et au merveilleux !

Pour moi, la forêt est un cadre parfait où s’installer et se laisser emporter par ses lectures, et je suis bien déterminée à vous convaincre de tenter l’expérience au moins une fois. Voici donc une petite liste (non-exhaustive bien entendu) de 7 bonnes raisons d’aller lire en forêt !

L’ambiance est magique

Comme je le disais en introduction, je trouve que les forêts donnent vraiment l’impression d’être dans un autre monde. Une fois l’orée passée, on peut tout laisser derrière soi et se laisser emporter dans une atmosphère unique par tout ce qu’on y trouvera : une belle lecture, par exemple ? Sans compter que la forêt est le cadre de bon nombre d’histoires en imaginaire : rien de tel pour plonger au cœur du récit !

Le fond sonore est parfait

En plus de l’ambiance du lieu, le fond sonore est si agréable ! Les feuillages étouffent les sons extérieurs, qui deviennent lointains, voire inexistants ; ne restent plus alors que le vent dans les feuilles, les craquements des branches et le chant des oiseaux… Pas besoin de chercher des heures la vidéo d’ambiance idéale sur Youtube, vous serez déjà en plein cœur du meilleur des fonds sonores !

La température est idéale

Alors que les beaux jours reviennent et que les températures remontent, l’ombre des forêts va devenir particulièrement agréable ! Il y fait souvent doux et frais, et s’il fait même un peu froid pour vous, emportez votre pull préféré et une couverture bien chaude : ça ne fera qu’ajouter une dose de cocooning à votre moment lecture !

Personne ne viendra vous déranger

Même si on peut y croiser des promeneurs, les forêts sont rarement bondées : vous aurez donc la paix, en tête-à-tête avec votre lecture du moment ! Et qui sait, il se pourrait même qu’un lapin ou un chevreuil vienne voir ce que vous faites…
(Prenez garde quand même à ne pas trop vous éloigner des chemins et rester joignable : même dans la solitude, une petite dose de sécurité ne fait pas de mal !)

Les arbres, ça fait du bien

Vous avez très probablement entendu parler de la sylvothérapie, selon laquelle la proximité d’arbres a des effets bénéfiques sur le cerveau. Imaginez donc ce qu’un vrai bain de forêt peut vous faire ; ajoutez le bonheur de la lecture, et vous en ressortirez à coup sûr gonflé.e à bloc !

Vous aurez un moment rien que pour vous

Lorsque vous allez vous installer en forêt en n’emportant que votre livre et une gourde d’eau, pas le choix : vous êtes obligé.e de passer un moment rien que pour vous, à ne faire que ce qui vous fait envie ! Et ça, même sans lecture, ça fait toujours du bien.

Vous pourrez ramasser des fleurs et des feuilles

Vous avez emmené une toute nouvelle lecture mais complètement oublié de prendre un marque-pages ? Pas de panique ! Vous avez l’embarras du choix pour ramasser une feuille ou une fleur qui gardera votre page, et qui fera sans aucun doute un très joli souvenir de ce moment de lecture au cœur de la forêt !

J’espère avoir réussi à vous donner l’envie d’aller lire en forêt ; si c’est le cas n’hésitez pas à revenir m’en parler ! Peut-être même est-ce quelque chose que vous avez déjà fait ? Sinon, quel est votre endroit préféré pour lire et vous évader ?

Quoi qu’il en soit, voici une raison de plus pour ne jamais sortir sans un livre : on ne sait jamais quel endroit magique on va découvrir, et si jamais on peut prendre le temps de s’y installer pour lire, autant en profiter !

Le carnet de lecture, ce compagnon d’aventures

Beaucoup s’en passent, beaucoup en font un indispensable compagnon de lecture : le carnet de lecture est un excellent moyen de garder une trace des livres qui nous passent entre les mains ! Après des années sans rien noter, j’ai décidé l’an dernier de me remettre à tenir un carnet de lecture, et même si j’ai parfois un peu de retard, j’arrive à le maintenir à jour !

Mon carnet de lecture

Grande amatrice des bullet journals très décoratifs, remplis de collages et de petits dessins, j’ai cette fois-ci résisté à la tentation, et ai plutôt opté pour quelque chose d’assez minimaliste. Pour tout matériel, j’utilise un carnet Leuchtturm 1917 au format A6 et un stylo à encre effaçable. À l’intérieur, je dédie une page à un compte-rendu mensuel : nombre de lectures, genres, achats et évolution de la pàl… Le reste, ce sont des fiches de lecture, minimalistes elles aussi : les informations sur le livre (titre, auteur.rice, édition, nombre de pages), une couverture dessinée à la main (souvent ratée, mais comme c’est petit les détails sont moins importants, et ça me donne une occasion de gribouiller un peu), et mon avis développé rapidement en-dessous. Je ne détaille d’ailleurs que les livres sur lesquels j’ai des choses à dire ; pour les autres, une page « autres lectures » en fin de mois avec titre et auteur.rice suffit amplement !

Comme chaque fiche est rapide à réaliser, et que je n’ai pas besoin de beaucoup de matériel, ça me permet de toujours avoir mon carnet de lecture à portée de main pour faire mon petit compte-rendu dès que j’ai fini un livre. Je pense que c’est ce minimalisme qui fait que je me mets très peu de pression sur un aspect visuel impeccable (il n’y a qu’à voir mes dessins de couvertures…) et que j’y reviens donc depuis maintenant plus d’un an. Il me reste d’ailleurs pas mal de pages dans ce carnet, j’ai bon espoir qu’il me suive encore longtemps !

Conseils pour un carnet qu’on n’abandonne pas

De cette expérience, je retiens donc ceci : pour contrer la peur de manquer de motivation au bout d’un moment, il faut peut-être commencer par se limiter au strict minimum, en termes d’informations et de mise en page ! Le carnet est alors moins fastidieux à tenir, et les mises à jour sont plus rapides à faire. Bien sûr, rien ne vous empêche ensuite d’ajouter d’autres choses petit à petit si vous voulez, mais je pense qu’il vaut mieux éviter de vouloir noter trop d’informations, au risque d’être découragé.e.

D’un autre côté, un carnet de lecture, c’est aussi un temps pour soi, dédié à une lecture qu’on vient de terminer et qu’on veut savourer encore un peu. Vous pouvez aussi choisir de passer plus de temps dans ce carnet, et d’y mettre plus de choses : collages, dessins, citations… Dans ce cas-là, il vaut peut-être mieux y aller à fond : pour avoir envie de revenir dans ce carnet à chaque lecture, ne vous mettez pas de limites et laissez-vous le champ libre pour parler d’un livre de la manière dont vous avez envie sur le moment !

Quoi qu’il en soit, le plus important c’est de ne pas se mettre la pression ! Si on lit, c’est avant tout par plaisir, et il en va de même pour un carnet de lecture qu’on tiendrait en parallèle. Autorisez-vous à faire ce que vous voulez de ce carnet, à le faire évoluer, à tenter des choses pour éventuellement les abandonner, à faire des erreurs ou sauter plusieurs mois… C’est à mon avis le meilleur moyen pour avoir envie d’y retourner encore et encore !

Les classiques du carnet de lecture

J’ai choisi de ne pas intégrer de pages annexes dans mon propre carnet, mais ça ne m’empêche pas de passer beaucoup trop de temps à admirer les pages magnifiques que font les autres ! Voici quelques « classiques » du carnet de lecture, dont vous pouvez vous inspirer et que vous pouvez adapter (ou non) à votre propre carnet.

une bibliothèque des lectures de l’année

une page de statistiques de lecture

un suivi des jours lus dans l’année

un collage « moodboard » de votre lecture

une liste de vos séries en cours

un tableau des couvertures de votre pàl

Et vous, vous tenez un carnet de lecture ? Que notez-vous dedans ? Vous parvenez à le maintenir à jour ? Dites-nous tout !

Les Annales du Disque-Monde : petit guide d’exploration à l’usage de l’aventurier intimidé

Grande révélation : je suis profondément passionnée par l’univers du Disque-Monde. Je l’ai découvert il y a déjà pas mal d’années avec Trois Sœurcières, dont je suis tombée raide dingue dès les premières pages. Depuis, j’ai acheté toute la série dans la belle collection de la Dentelle du Cygne chez l’Atalante (en version blanche), je me suis dégotté un T-Shirt reprenant l’une des illustrations de couverture, et je n’ai de cesse de chercher le tome idéal à recommander aux lecteur.rice.s autour de moi. Mais je n’ai pas encore tout lu, loin de là : je savoure.

Face à l’immensité de l’univers, il est facile de se sentir un peu découragé.e d’avance, et de ne pas oser sauter le pas. Pourtant, c’est un univers léger et facile d’accès, à l’humour décoiffant et qui vaut largement le détour ! Alors si vous peinez à y voir clair et que vous aimeriez pourtant vous lancer dans le Disque-Monde, cet article est fait pour vous !

Mais d’abord, c’est quoi ?

Le Disque-Monde, c’est un univers de fantasy imaginé par Terry Pratchett. Comme le nom l’indique, les événements se déroulent sur un immense disque, porté sur le dos de quatre éléphants qui se tiennent sur le dos de la Grande A’Tuin, gigantesque tortue cosmique. On y retrouve des sorcières, des vampires et des loups-garous, des rois et des paysans, la Mort, un Chicard, et plein d’autres choses plus ou moins mystérieuses (ou identifiées). Terry Pratchett explore cet univers loufoque dans près de 50 romans, dont la plupart sont rassemblés sous le titre « Les Annales du Disque-Monde ». Encore assez peu connu, c’est pourtant un univers emblématique de la fantasy britannique, à la fois classique de la fantasy et énorme parodie.

Du coup, on commence où ?

Comme je le mentionnais plus tôt, le Disque-Monde rassemble presque une cinquantaine de tomes, et si ce ne sont pas des pavés, ça représente quand même pas mal de lecture. Mais il y a une chose à bien comprendre : il n’y a pas d’unité narrative entre les tomes, et pas vraiment non plus de chronologie. Chaque tome est une histoire indépendante, et ils peuvent être lus dans le désordre.

Commencer par le tout début : ça peut effectivement être une bonne idée pour avoir les bases. Il faut par contre savoir que, pour contredire ce que je disais juste au-dessus, la première histoire est divisée en deux tomes, La Huitième Couleur et Le Huitième Sortilège. Il est aussi à noter que ce sont pas les meilleurs tomes de la saga : s’ils ne vous ont pas convaincu.e, n’hésitez pas à en tenter un autre !

Avancer par cycles : chaque tome est indépendant, mais on retrouve néanmoins certains personnages qui reviennent de manière récurrente. On a ainsi tendance à les rassembler en « cycles », regroupant les tomes qui, de manière chronologique, suivent un seul et même groupe de personnages. Chaque cycle a ses thématiques propres, ce qui peut expliquer que vous n’accrochiez pas avec l’un alors qu’un autre vous happe dès le début. Mon préféré, c’est celui des Sorcières (d’ailleurs, vous avez remarqué le lien avec mon pseudo ? Viendrait-il de là ? Mystère.) Pour avoir un aperçu de ces cycles, on se réfère en général à ce diagramme, et voici une liste rapide des principaux personnages à découvrir :

  • Rincevent et les mages : un mage plutôt pas très doué et les vieux sages décadents de l’Université Invisible
  • Les sorcières : Mémé Ciredutemps et Nounou Ogg, qui ne se laissent pas marcher sur les pieds par l’ordre des choses
  • La Mort : il est masculin, et il lui arrive d’en avoir marre d’être la Mort
  • Le Guet : la police d’Ankh Morpork, qui mène des enquêtes
  • Moite von Lipwig : un gars qui n’a rien demandé à personne, mais qui vit malheureusement à Ankh Morpork

Choisir au hasard (ou presque) : la méthode que je conseillerais presque, c’est d’y aller au feeling ! Chaque tome aborde avec pertinence et humour un ensemble de thématiques très variées, parfois inattendues, mais toujours aussi bien traitées : on va par exemple de l’opéra à l’Australie, en passant par l’apocalypse, les elfes et le football. Entre autres. Pour cette méthode, vous pouvez donc vous laisser aller à un résumé qui vous tente plus que les autres ; vous pouvez aussi aller voir cette page Wikipedia qui reprend, tome par tome, le cycle auquel il appartient et les thématiques abordées, pour vous permettre d’en repérer un qui vous ferait particulièrement de l’œil !

À noter

J’ai remarqué que les romans plus tardifs ont tendance à avoir des intrigues plus tarabiscotées, contrairement aux premiers, plus directs et faciles d’accès. L’univers du Disque-Monde étant un peu particulier, il s’agit donc, à mon humble avis, d’un paramètre à prendre en compte lors du choix d’un premier livre.

De plus, comme j’ai déjà tenté de vous le faire comprendre, ces romans sont tous très différents les uns des autres : si vous n’avez pas accroché avec l’un d’eux, n’hésitez pas à en essayer un autre !

Dernier point : tous les conseils que j’ai donnés dans cet article n’ont, au final, absolument aucune importance. Si vous voulez lire le Disque-Monde, prenez un tome du Disque-Monde et lisez-le sans vous poser plus de questions : c’est aussi simple que ça !

Si jamais vous tentez l’expérience, n’hésitez pas à m’en parler : quel est le premier tome que vous avez découvert ? Votre personnage préféré ? Dites-moi tout !

Retrouver les tomes chroniqués du Disque-Monde :
Trois Sœurcières