La Passeuse d’histoires, entre voyage et déception

Jaya, une journaliste new-yorkaise, bouleversée par une troisième fausse couche et le délitement de son mariage, embarque dans un inoubliable voyage en Inde à la recherche de son histoire familiale troublée. Émerveillée par ce qu’elle y découvre, Jaya apprend tout ce qu’elle peut sur la culture du pays. C’est en rencontrant Ravi, ancien servant et confident de sa grand-mère Amisha, qu’elle va en apprendre plus sur son histoire familiale. Le vieil homme lui racontera la vie d’Amisha sous l’occupation britannique, de son mariage arrangé à son histoire d’amour impossible avec un lieutenant britannique. Il lui parlera également de l’école anglaise où, malgré les interdits de l’époque, elle enseignait l’écriture, elle qui adorait raconter et écrire des histoires pour ses enfants… À travers l’histoire déchirante de sa grand-mère, modèle de résilience, Jaya se découvre une force que, jusque-là, elle n’avait jamais soupçonnée.
~ La Passeuse d’histoires, de Sejal Badani – Éditions Charleston
>> fiche livraddict

Ce livre avait rejoint ma wish-list après le coup de cœur qu’il avait été pour Stéphanie de Pikiti Bouquine, et il a rejoint ma liseuse dès que j’ai vu une offre sur le format numérique ! J’en attendais une puissante et touchante histoire de destin de femme, un dépaysement vers l’Inde… Et j’ai malheureusement été un peu déçue.

Je n’ai rien à redire sur tout le début du roman, qui m’a plutôt convaincue. Je suis toujours adepte des narrations en multiple temporalité, et ici je me suis autant attachée à Jaya qu’à Amisha, les deux femmes faisant face à des problématiques fortes et que j’ai trouvées bien amenées.

J’ai par contre été déçue de la manière dont l’histoire d’Amisha évolue. D’abord mue par sa passion pour les mots et sa volonté de liberté, elle ne devient plus qu’éprise d’un autre homme que son mari. Assez rapidement, tout ce dont elle rêvait pour elle-même, en tant qu’individuelle et en tant que femme, disparaît au profit de cette histoire d’amour interdit. Je comprends que l’autrice n’ait pas voulu en faire un personnage foncièrement militant et révolté, mais j’ai trouvé cet effacement très dommage, et l’histoire a perdu pour moi tout son impact…

J’ai cependant apprécié le voyage en Inde que m’a permis ce roman : l’immersion était réussie, et j’ai appris nombre de choses sur la culture, l’histoire et les mœurs indiens !

Ce ne fut donc pas une complète déception, mais j’en attendais davantage et je n’ai pas trouvé ce que je cherchais… J’en suis d’autant plus désolée que j’y suis plongée après un avis coup de cœur ! Et vous, avez-vous déjà suivi une recommandation coup-de-coeur qui vous a finalement déçu.e ?

Inspirations vagabondes : parcourir les kilomètres en fantasy !

Voyager, ça peut être génial : traverser frontière après frontière, découvrir des paysages à couper le souffle et faire des rencontres extraordinaires… Lire, c’est à peu près pareil ! En fantasy, le voyage est souvent de la partie : voici donc une petite sélection d’ouvrages qui vous feront voyager comme en vrai, avec en plus une toute petite pointe de magie…

Radieuse promenade en enfance

Mémoires de la Forêt : les souvenirs de Ferdinand Taupe, de M. Brun-Arnaud
Une aventure toute en douceur auprès de deux personnages profondément attachants, la traversée d’une forêt aux habitants hauts en couleurs, et la thématique de l’alzheimer abordée avec délicatesse : tous les éléments sont réunis pour une promenade remplie d’émotions et de bienveillance !

Lightfall : la Dernière Flamme, de Tim Probert
Des graphismes sublimes et une atmosphère chaleureuse pour le départ à l’aventure d’une jeune fille atteinte d’anxiété. Sur son chemin, elle trouvera un compagnon d’une bienveillance folle, des paysages à couper le souffle, et des péripéties qui vont (peut-être) apporter un peu de lumière sur le monde qui l’entoure…

Le voyage plutôt que la destination

Sur la piste des Dragons oubliés, d’Elian Black’Mor et Carine M
Un carnet de voyage absolument sublime qui vous entraînera à la recherche des légendaires dragons, par-delà les frontières de Bretagne, de Scandinavie et d’Asie – mais peut-être aussi une invitation à chercher le merveilleux à chaque étape du voyage : qui sait réellement où se cachent les dragons ?

Wyld : la mort ou la gloire, de Nicholas Eames
Traverser la forêt, pour sauver non pas le monde (quoique) mais la fille d’un ancien compagnon d’aventures, faire face aux dangers d’un monde corrompu et affronter les affres de l’âge : vaste programme saupoudré d’une touche de métal et d’une pointe de déjanté pour cette troupe de mercenaires retraités !

Voyager aussi avant et après

Les Chroniques de St-Mary’s : un monde après l’autre, de Jodi Taylor
La preuve en 350 pages (et 9 autres tomes) que remonter le temps se fait plutôt avec les ceintures bien attachées ! À St-Mary’s, la science est explosive et le voyage temporel décoiffant, mais toujours dans une ambiance chaleureuse qu’on aimerait bien pouvoir rejoindre…

Kra, de John Crowley
De l’aube du monde aux dernières lueurs de l’humanité, un corbeaux aux mille vies raconte les choses depuis ses yeux d’oiseau. À travers son périple, il questionne : le monde des humains et celui des animaux, le monde des vivants et celui des morts, le monde du réel et celui du spirituel, sont-ils vraiment si distincts ?

Et vous, est-ce que ces aventures bien dépaysantes vous tentent ? Quels sont vos romans favoris pour voyager en fantasy ?

Nous partîmes 500 pour un voyage époustouflant

10 personnages, une quête, des dangers. Dans ce livre au suspense haletant, Clément Vuillier nous entraîne de paysage en paysage, au gré d’un voyage graphique muet qui fait passer le lecteur d’une jungle luxuriante à des glaciers venteux en passant par des steppes immenses, des forêts à loups, des cavernes obscures, des fougères à tiques, des déserts assoiffant, des volcans éruptant… Les héros et le lecteur s’y verront confrontés à leur destin, et devront l’affronter sans sourciller.
L’auteur s’amuse ici à malmener avec tendresse ses personnages du bout de sa plume, n’hésitant pas à éliminer les plus faibles au nom des lois de l’évolution. Peu s’en sortiront.
~ Nous partîmes 500, de Clément Vuillier – 3 fois par jour

Véritable O.V.N.I. (Objet Visuel Non Identifié), cet ouvrage a été repéré au détour d’une étagère de librairie et ramené à la maison où il a continué de m’intriguer, jusqu’à ce que je me décide à y plonger…

Sans un mot, tout en images, l’auteur nous embarque ici dans un voyage périlleux : au travers de nombreux paysages aussi grandioses que dangereux, au côté d’étranges personnages dont on ignore tout sauf l’incroyable détermination… J’ai beaucoup aimé cette ambiance graphique très particulière, qui semble peser sur les personnages sans pour autant être étouffante à la lecture.

Curieusement (ou peut-être était-ce intentionnel ?) j’ai trouvé cette lecture très ludique. Au début de leur aventure, les personnages sont au nombre de dix ; au fil des embûches, on les voit disparaître un par un… Il devient presque alors un jeu de les recompter à chaque planche pour trouver le disparu qui sera laissé en arrière dans ce nouveau paysage. J’ai aussi trouvé une certaine dose d’humour par moments, dans certaines actions des personnages…

Ma seule frustration est celle que j’ai dans la plupart des lectures graphiques : grosse lectrice de romans, j’ai parfois du mal à prendre le temps de profiter des illustrations lorsqu’il n’y a pas de mots. Ici, j’ai eu la sensation que ma lecture est passée un peu vite… Mais je m’y replongerai volontiers à l’occasion !

Il s’agit malheureusement d’un ouvrage qui n’est plus édité, donc si jamais vous le trouvez je vous encourage fortement au moins à le feuilleter, vous découvrirez que c’est une aventure qui vaut largement le détour… Et vous, quel O.V.N.I. avez-vous découvert récemment ?

Suivre la piste des Dragons oubliés avec des étoiles dans les yeux

À la recherche des dragons oubliés Élian Black’Mor, arpenteur de mondes et grand voyageur, entreprend de retrouver la trace de ces créatures de légende que sont les dragons. De la Bretagne au Pays de Galles, de Paris à la Scandinavie et jusqu’à Saïgon, il parcourt le globe, visite des lieux extraordinaires chargés de mythologie, rencontre des personnages étranges. Entre effroi et fascination, il observe le comportement de ces êtres fabuleux et en étudie les particularités.
Partagez les découvertes de cet explorateur hors du commun à travers des carnets de voyage plus vrais que nature. Annotations, croquis, cartes, clichés photographiques… tout y est pour plonger le lecteur dans une quête unique empreinte de merveilleux et d’imaginaire. Vous aussi, partez sur la piste des dragons oubliés, vous ne serez pas déçu du voyage…
~ Sur la piste des Dragons oubliés, d’Elian Black’Mor et Carine M – Glénat
>> fiche livraddict

Parfois, il peut arriver qu’en un regard, en une fraction de seconde, on sache avec certitude qu’on se trouve en face d’une véritable pépite. C’est ce qui m’est arrivé dès j’ai vu celui-ci sur les rayonnages : un véritable coup de foudre. Il est rentré à la maison avec moi, je l’ai lu… Et ce fut en effet une expérience extraordinaire.

J’ai déjà lu des romans « carnet de voyage », retraçant à date et heures données des voyages fabuleux. Certains présentent uniquement du texte, d’autres incluent plus ou moins d’illustrations entre les paragraphes… Celui-ci est un vrai carnet de voyage. Si l’on se prend à croire que les dragons existent (que personne n’ose me contredire là-dessus), il pourrait s’agir d’un authentique compte-rendu de l’aventurier Elian Black’Mor des rencontres de ces mythiques créatures. Chaque page présente une mise en page différente, mêlant notes manuscrites, croquis, dessins plus travaillés, tickets de voyage et autres. On retrouve même un certain nombre d’ellipses temporelles inexpliquées, entrecoupées d’anecdotes plus ou moins importantes : il arrive que l’aventurier trouve le temps de noter ce qui lui passe par la tête, puis ne puisse plus toucher à son carnet pendant des jours…

Cet aspect très réaliste du format accentue d’autant plus l’émerveillement de chaque dragon croisé de loin ou de près. Puisqu’on est au cœur du voyage, on se tient nous aussi tout près de l’un d’entre eux alors qu’il s’abreuve, tandis qu’un autre nous passe en planant au-dessus de la tête… Et même sans eux, les paysages traversés, les ambiances particulières, du Grand Nord aux confins de l’Asie, sont autant de raisons de plonger tête la première dans cette aventure.

Cet ouvrage est une pépite : le récit transporte et enchante, et l’objet-livre en lui-même est absolument sublime ; chaque page mérite que l’on s’y attarde un peu, juste un peu plus…

Retrouver ce livre dans une sélection thématique :
Inspirations vagabondes